Déclaration de l’élu Sud au CHSCT du 23 octobre 2012

 

 

J’ai bien pris note des éléments que nous a communiqué la direction concernant les conséquences du projet du projet d’adaptation de la Business Infrastructure au titre du volet 2 de l’accord GPEC du 2 juillet 2012 sur l’hygiène, la sécurité et les conditions de travail.

 

Si sur le fond, je ne peux pas cautionner la suppression de postes sur l’établissement de Mâcon, avec les conséquences que cela implique forcément sur les conditions de travail, je dois  tout de même tenir compte de l’avis des salariés.

Beaucoup d’entre eux attendent de savoir s’ils seront éligibles au DAMS et d’autres souhaitent accéder à une mobilité.

Cette attente crée un climat malsain dans notre établissement.  Cette expertise aussi intéressante soit elle, ne fera malheureusement que retarder la mise en place du projet, ce qui pourrait être pénalisant pour les salariés concernés.

De plus cette demande d’expertise s’est faite dans la précipitation et sans réelle concertation entre l’ensemble des membres du CHSCT.

C’est pourquoi, je ne prendrai donc pas part au vote concernant la désignation de l’expert.

 

 

 

Mâcon le 23 octobre 2012

Création Libellule-Arts